Sunday, October 7, 2012

I remember spring


Je ne me rappelle plus quand j'ai pris cette photo, mais je crois que c'était une période assez sombre, pas forcément dans le sens triste du terme. C'est juste que je me sentais revenir à des humeurs plus contrastées, peut-être que je réfléchissais plus. Aujourd'hui le travail et les mondanités (enfin quand je dis mondanités ça consiste surtout à faire copain copine avec le patron du bar en bas de chez moi) ne me laissent plus beaucoup de temps pour réfléchir sur les quais de métro, tard le soir, et dégainer mon appareil photo pour prendre une tête de mort qui surgit d'un couloir. Aujourd'hui je prends le taxi, plus on a d'argent et plus on s'en sert pour acheter du temps.

Je ne pensais pas faire tirer cette photo, ni la poser dans mon nouvel appartement, mais finalement je l'aime bien, et elle va bien dans mon nouveau salon, aussi clair et joyeux que mon quartier est à la fois sombre et criard, comme traversé par un courant électrique, une tension permanente.

A part ça, c'est l'automne, et c'est le moment de faire dépoter le mixer pour se faire des soupes de la mort qui tuent. Celle que j'aime bien en ce moment, parce qu'elle rappelle le printemps, c'est le capuccino aux petits pois. A faire avec des garden peas de chez Picard.

Et à écouter en même temps, ma version préférée de cette chanson. Il faut absolument écouter les paroles, et les retenir.

No comments: