Monday, August 6, 2012

All Tomorrow's Parties



Se coucher lorsque le soleil pâlit, ouvrir les yeux deux heures plus tard. Enfiler un gilet léopard et un jean un peu usé. Ne pas peigner ses cheveux et garder ses lunettes de geek toute la journée. Regarder les Japonais prendre des photos du marché bio et ne rien acheter. Bruncher de baguette et de confiture à la rhubarbe et demander un pain au chocolat à la place du croissant. Mélanger thé et café, aspirine et Spedifen. Penser à des hommes.

S'allonger sur le lit sous le velux et lire une biographie de pacotille en écoutant la pluie tomber. Se réveiller trois heures plus tard, avoir encore faim, mettre de la musique un peu fort maintenant que le mal de crâne est moins douloureux. Passer du lit au canapé, s'ennuyer devant le sport et puis regarder Summer of rebels. Eteindre la lumière tôt.


Les étés pluvieux ont quelque chose d'un peu poétique, les "showers" me rappellent les mi-saisons à New York. Là-bas au moins ils savent s'habiller pour la pluie.


A écouter, un morceau un peu space qui cadre bien avec ce type de journée à moitié perdue, où l'on ne sait plus vraiment si on a envie d'être debout ou couché.

J'ai écouté cette chanson alors que, prise d'une furieuse envie de cuisiner, je me suis mise aux fourneaux pour faire une sauce tomate maison.

La recette est simplissime : de l'huile d'olive, de l'ail, du sel, du poivre, une boîte de tomates pelées, des olives noires, plein d'herbes. Laissez cuire au moins 20 minutes (c'est important). Pour apporter du moelleux, deux solutions : soit vous n'êtes pas au régime, et là un peu de ricotta ou de mascarpone fera l'affaire, soit vous êtes végétalien / obsédé par votre poids, et vous mettez plutôt un peu de crème de soja (ça n'a pas de goût, c'est juste un liant).

A verser sur des linguine, mes préférées.


(Photo : Laura Ratliff, la cuisine de mon squat est trop sombre pour les tofs...)

No comments: