Monday, July 23, 2012

Le Sud

Je suis née mate et brune, et pendant longtemps j'ai été cataloguée comme la petite fille du Sud dans ma famille. Rapport à ma soeur rousse, à mes arrière-grands-mères rousses également, à mes cousins blonds aux yeux bleus. Les autres bruns de ma famille, car il y en a quand même, ont plutôt la peau claire, eux aussi.

Chez moi, on est un peu lorrain, un peu irlandais, un peu allemand, un peu écossais. Nous sommes plutôt des gens du Nord et de l'Est. Inutile de dire que ça ne se voyait pas vraiment sur ma figure. Je détonais sur les plages de Bretagne où je passais mes vacances d'enfant. On m'a confondu avec une petite indienne, une petite brésilienne aussi.

Ca n'a pas duré longtemps, car c'était sans compter les années qui passent et la peau qui s'éclaircit peu à peu, le bronzage qui devient difficile, la peau qui rougit, qui cloque, qui gratte au soleil. Mon gène "roux" qui se réveille. Et c'est curieusement à l'âge adulte que j'ai embrassé le sud, que nous avons délaissé la Bretagne pour partir vers la Méditerranée. C'était un pays que je n'aimais pas au début. La mer trop verte, pas assez d'algues, les plages trop grandes, les fronts de mer bétonnés, le soleil qui tape trop fort. Et cette bouillabaisse ignoble, cette odeur de brandade de morue qui me rappelait celle de la cantine.

Aujourd'hui je me damnerais pour la brandade achetée sur le marché, pour la tapenade faite maison tartinée sur la focaccia, pour le couscous aussi, lancé une ou deux fois par an par celui qui a amené le sud dans ma famille.

Parfois les crêpes de mon enfance me manquent, mais j'y reviendrai. Pour l'instant je suis au sud, sous le soleil très précisément.



A Cannes, nous sommes passées devant une maison qui s'appelait Beau-soleil. Ca m'a rappelé cette chanson. Du vieux, du ringard, du qui fait repenser au passé.

A manger, une assez bonne recette de houmos (la mienne), totalement non orthodoxe (comme l'orthographe, d'ailleurs) : mixer une boîte de pois chiches égouttés avec une cuillère à soupe d'huile d'olive, une d'huile de sésame, deux de jus de citron, une de yaourt (pas grec, c'est dégueu), une gousse d'ail écrasée. Rectifier l'assaisonnement si besoin, mettre au frigo, saupoudrer de paprika et parsemer de pignons de pin avant de dévorer.

No comments: