Sunday, March 6, 2011

The original

C'est du rapide, mais de l'efficace. Commencez par aller jeter un coup d'oeil à la mini-exposition sur Brooklyn organisée au Bon Marché. C'est simple et beau et surtout, j'aime ces gros plans qui se détachent sur du flou. Basique, mais essentiel. Le premier truc que j'ai voulu maîtriser en photo.



(Photos Blackberry pourries, sorry. Dans un mois je passe à l'iPhone. Ou pas.)

Ensuite, descendre à la Grande Epicerie et acheter de quoi faire cet autre basique, le French chocolate cake, tel que publié dans le NYT, et qui n'est autre que notre moelleux au chocolat, dont le secret, comme plus un seul Parisien un peu copain avec ses fourneaux ne l'ignore, est "d'oublier" volontairement la farine.

J'en ai fabriqué des kilos, de ce gâteau. Et avec le temps, je me suis mise à préférer le chocolat dans des versions plus brutes, directement à la tablette ou alors en très légères touches, comme des pépites dans une tarte aux poires. Mais là, je me dis, bon, 500g de chocolat dans la recette... Pourquoi pas. J'aime bien quand ça "cacaote", comme dit François Simon. Qui a d'ailleurs fait une excellente critique du resto de mon pote Sébastien cette semaine (voilà, c'est dit).

Pour la musique, c'est par là que ça se passe. Ouais ça va, je sais, c'est connu, c'est trendy, c'est Coppola-spirit. Et. Alors.

No comments: