Friday, November 6, 2009

La série de l'automne : les petites cantines vertes du Marais

Je sais, le thème n'est pas très original, mais il me fallait au moins ça pour me réconcilier avec l'automne, moi qui n'aime que la canicule et les petites robes légères.

Et puis il y avait d'autres raisons, entre autres : quelques jours en off du boulot, des amis malades et pas très motivés pour sortir, et surtout un stock de tickets restos à épuiser (vu que mes horaires de travail, 5h-midi en ce moment, ne me laissent pas vraiment l'occasion d'enrichir le tiroir-caisse du traiteur chinois à côté du bureau).

Vendredi matin, levée pas trop tard (hum, 9h30), temps sec et ensoleillé (malheureusement ça n'a pas duré) et de l'énergie à revendre... Direction le haut Marais, quartier bobo s'il en est, où les petites cantines branchées bio / diététique / fermier / local pullulent en ce moment. Quatre adresses à tester pour une série d'automne placée sous le signe du bon.

Commençons par la plus confidentielle d'entre elles : Tartes Kluger.

Cachée au fin fond d'une petite rue perpendiculaire à la rue Charlot, à quelques pas du Marché des Enfants Rouges, l'adresse est encore peu connue. J'arrive vers 13h30, histoire d'éviter l'heure de pointe. J'ai bien fait, car une seule grande table d'une dizaine de couverts peut accueillir ceux qui veulent déjeuner sur place. Vaisselle jolie, cadre sympa et bobo jusqu'au bout avec ses pierres apparentes et ses meubles couleur "lin" (la nuance la plus en vogue chez Ripolin). En prime : des magazines à disposition. Et c'est plus sympa de déjeuner en tête à tête avec l'Officiel, quand on est seule et très contente de l'être.

Choix très restreint de 3 tartes salées et 2 tartes sucrées. Je commence par une tarte poulet-aubergines-olives noires-tomates. Elle arrive accompagnée de plusieurs petites salades. Et là, ça tape juste. Parce que quand on a la bonne idée de glisser des graines de courge grillées dans une salade d'endive, légume que j'abhorre, ça me rend particulièrement aimable. Tarte réussie, surtout grâce à la pâte : légère, pas grasse, parfumée et belle à regarder. Le problème : un petit goût de trop peu, et le craquage obligé sur un dessert pour compenser.

Dont acte : une part de tarte poire-pistache-chocolat. Excellentissime. Une pâte encore une fois légère (rien de pire qu'une pâte brisée qui sent trop le beurre), une poire fondante sans être flotteuse, un appareil délicatement parfumé à la pistache et garni de petites pépites de chocolat. Le tout accompagné d'un délicieux café filtre présenté dans une grosse cafetière thermos, ce qui permet de prendre son temps.

Accueil adorable, addition pas trop douloureuse (1 tarte salée + 1 tarte sucrée = 14 euros) et, bonne surprise, le café m'a été offert. La série d'automne commence bien.

Tartes Kluger : 6 rue de Forez dans le 3ème.

1 comment:

MAAD said...

veux aller manger la tarte poire pistache chocolat, viiiiiiite